08.01.2019 |
Opinion

Grand Fribourg, ta démographie fout le camp!

«Vous ne trouvez pas que c’est étouffant à Fribourg?» Cette dame d’un certain âge, qui attend que le feu passe au vert rue St-Pierre, ne parle pas du temps. «Il y a beaucoup trop de gens maintenant, on se croirait à… Paris!» poursuit-elle. A la réflexion, pour qui a pris une fois le train tôt le matin vers Berne ou Lausanne ou s’est retrouvé vers 17h00 dans les embouteillages sur la route du Jura, comparaison peut être raison. D’ailleurs, n’est-ce pas une litote que de dire que Fribourg est devenu/e un canton-une ville dortoir? Et cette dame de conclure, en traversant la rue St-Pierre, d’un mordant: «Si c’est comme ça, je rentre chez moi dans le Jura!» Sa réflexion n’est pourtant pas dénuée de fondement…

Montagne russe
Au début de ce siècle, la croissance démographique a pris l’ascenseur dans le canton. Comme dans le district de la Sarine et dans le futur Grand Fribourg. Ce graphique le montre bien. Saviez-vous qu’entre 2000 et 2018, la population de la Sarine a augmenté de plus de 25'000 habitants, soit plus du tiers de la croissance démographique cantonale dans le même temps? Saviez-vous aussi que près des deux tiers de cette croissance démographique s’est concentrée dans les neuf communes du futur Grand Fribourg? Et n’allez pas dire que c’est à cause de la seule capitale: en dix-huit ans, la population de la Ville de Fribourg n’a augmenté «que» de 6'800 habitants alors que celle des neuf communes du Grand Fribourg a grimpé au total de 17'218 habitants.

En 2000, dans le Grand Fribourg, cinq communes avaient encore moins de 2'000 habitants. Aujourd’hui, il n’y en a plus que deux, Avry et Matran, qui flirtent cependant avec cette limite. Bon, direz-vous, plus il y a d’habitants, plus on rit. Sauf que la réflexion de cette dame, citée au début de cette chronique, traduit un sentiment de mal-être dont tout un chacun peut à loisir admirer les effets en contemplant… la forêt de grues qui surplombent nos toits. Car, fortement alimentée par l’arrivée des habitants des cantons voisins attirés par le faible niveau des prix immobiliers en terres fribourgeoises et par celle des étrangers de l’UE attirés par la santé économique suisse, la croissance démographique n’a bien sûr pas échappé à l’attention des promoteurs de l’immobilier dans le canton.

Construisez! Il en restera toujours quelque chose
En fait, il n’y a jamais eu autant de logements construits dans le canton, dans le district et dans le Grand Fribourg. Pour qui? Le graphique 2 montre que dès 2001, la production de logements a été complètement déconnectée de la croissance démographique dans le Grand Fribourg. Cette tendance perdure alors que la croissance démographique recule. Un exemple? Dans le Grand Fribourg, entre 2014 et 2015, la population a augmenté de 575 habitants, soit de quoi remplir une centaine d’appartements. Dans le même temps, le parc de logements a grandi de… 736 logements, soit de quoi satisfaire la demande pour 2'944 personnes! Cherchez l’erreur!

Une des conséquences de cet état de fait est que le taux des logements vacants, très bas entre 2009 et 2016, est reparti à la hausse ces dernières années dans le Grand Fribourg comme d’ailleurs dans le district de la Sarine et dans le canton. Cet indicateur, qui mesure la disponibilité des logements dans un lieu précis, y est repassé au-dessus de la limite de 1,5% considérée généralement comme celle de l’équilibre, alors que la démographie du Grand Fribourg continuait à reculer. S’il n’y a pas encore de données quant à la croissance démographique du Grand Fribourg pour 2018, on sait cependant que le taux de vacances des logements a continué à progresser à 1,65%. La tendance, dans le Grand Fribourg, comme ailleurs dans le canton est donc clairement orientée vers un déséquilibre inquiétant entre la réalité immobilière et la réalité démographique.

Dans ce contexte, le Plan d’aménagement local que la Ville de Fribourg vient de mettre à l’enquête surprend. Si la Ville de Fribourg n’a augmenté que de 6'800 habitants en 18 ans dans une période de forte croissance démographique, comment son Conseil communal peut-il essayer de faire croire à ses administrés que la population y augmentera de 11'000 habitants d’ici à 2030, soit en 12 ans, alors que la croissance démographique est en berne depuis quatre ans? Poser la question, c’est y répondre…
 


 

Divers·e·s représentant·e·s de la société civile se sont porté·e·s volontaires pour créer des chroniques sur les histoires, les personnalités et les particularités qui caractérisent leur commune. Au travers de leurs publications, ces personnes externes à l'Assemblée constitutive explorent l’identité du Grand Fribourg. Elles abordent aussi différents sujets en lien avec la fusion des communes.

Vous êtes intéressé·e à rejoindre l’équipe de blogueuses et blogueurs? N’hésitez pas à nous contacter: info@grandfribourg.ch.

Paul Coudret

Rédacteur et conseiller économique. Auteur d’ouvrages sur la fiscalité. Président du pvl Ville de Fribourg