News
12.04.2019 |
Séances

En route vers la consultation

Réunie hier soir à Givisiez, l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg a finalisé son examen des rapports formulés par ses groupes de travail (GT). Elle a autorisé la mise en consultation des rapports des GT Politique, Ecoles et société, Développement, Technique et Entretien. Pour mémoire, elle avait déjà approuvé la mise en consultation des rapports des GT Administration et Histoire et identité, ainsi que le rapport intermédiaire du GT Finances, lors de sa séance du 3 avril 2019. Prochaine étape : les communes concernées, les partis politiques, les corps constitués et les habitant-e-s vont pouvoir se prononcer sur les contenus des huit rapports et du concept de fusion dans le cadre d’une consultation publique, du 13 mai au 14 juin 2019.

L’Assemblée constitutive du Grand Fribourg s’est réunie hier soir à Givisiez pour sa sixième séance plénière. A cette occasion, elle s’est penchée sur les rapports émis par les groupes de travail (GT) Politique, Ecoles et société, Développement, Technique et Entretien. L’Assemblée constitutive a d’abord poursuivi sa discussion autour du rapport émis par le GT Politique. Durant la séance du 3 avril 2019, certain-e-s délégué-e-s avaient proposé des variantes supplémentaires pour l’élection du Conseil général et du Conseil communal, dans la perspective de la consultation. Le GT Politique les a formalisées, puis soumises au vote de l’assemblée. A l’issue d’un débat engagé, l’Assemblée constitutive a choisi d’envoyer en consultation plusieurs variantes, tant pour l’élection du Conseil général que pour l’élection du Conseil communal. Ces variantes portent toutes sur une période transitoire de cinq ou dix ans. A cela s’ajoute la proposition, déjà retenue le 3 avril, de créer entre 18 et 22 commissions locales, chargées d’assurer la coordination entre l’autorité et la population des quartiers et localités concernés. De telles commissions n’existent actuellement pas dans le paysage politique fribourgeois.
 

Un Conseil général à 80 membres, un Conseil communal à 7 membres

Pour l’élection du Législatif (80 membres), deux variantes sont envoyées en consultation : la première prévoit la constitution de neuf cercles électoraux (un pour chaque ancienne commune), avec un nombre minimal et maximal de sièges par cercle ; la seconde prévoit la constitution d’un seul cercle électoral, avec la garantie pour chaque ancienne commune d’avoir droit à un nombre minimal de sièges. Pour l’élection de l’Exécutif (7 membres), quatre variantes sont envoyées en consultation : elles prévoient la constitution d’un à sept cercles électoraux dans le périmètre du Grand Fribourg. La variante avec un cercle prévoit que l’ensemble de la population élit les sept membres du Conseil communal, mais que les anciennes communes ont droit à un nombre minimal de sièges – seules ou conjointement. La variante avec deux cercles prévoit quatre sièges pour le cercle de Fribourg et trois sièges pour le cercle réunissant les huit autres anciennes communes. La variante avec cinq cercles prévoit trois sièges pour le cercle de Fribourg et quatre sièges pour les quatre cercles cumulés. La variante avec sept cercles prévoit de diviser le Grand Fribourg en sept entités semblables au niveau démographique, indépendamment des limites communales actuelles.

La mise en consultation du rapport intégrant ces différentes variantes a été autorisée unanimement par l’Assemblée constitutive.

Autorisation unanime de la mise en consultation des quatre autres rapports

L’Assemblée constitutive a ensuite successivement autorisé, à l’unanimité, la mise en consultation des rapports formulés par les GT Développement, Technique, Entretien et Ecoles et société.

Pour rappel, le GT Ecoles et société propose de garantir l’existence et la proximité des prestations actuelles et d’harmoniser vers le haut les bonnes pratiques existantes. Il suggère de répertorier l’offre de prestations dans une carte interactive, afin de mieux informer et orienter la population. Le GT se prononce en faveur d’un accueil extrafamilial suffisant, de qualité, différencié selon les âges et adapté aux besoins. Il propose par ailleurs de créer un axe fort pour une politique de l’enfance et de la jeunesse. Le groupe recommande de soutenir les activités et les initiatives sportives et culturelles, et de développer la cohésion sociale, la qualité de vie et l’accès au logement. Pour ce faire, il propose, entre autres, de créer des maisons de quartier multifonctionnelles et intergénérationnelles.

Le GT Développement propose de développer l’image « Fribourg, Ville d’histoire et de rivières » pour mettre en valeur le patrimoine historique et naturel du périmètre. Il recommande de protéger les éléments naturels et d’accentuer leur présence, afin de protéger la biodiversité. Le GT Développement se prononce en faveur d’une densification maîtrisée et d’un rapprochement entre les milieux urbain et rural. Il propose de limiter le trafic individuel motorisé et le trafic de transit en développant les transports publics, les routes de contournement et les axes de mobilité douce. Il juge nécessaire de dynamiser l’économie, de valoriser Fribourg comme un lieu d’études et d’accroître la capacité hôtelière de la commune.

Le GT Technique, quant à lui, propose d’optimiser le plan communal des énergies en misant sur les énergies renouvelables et en visant le label «Cité de l’énergie» maximum. Il recommande la mise en place de concepts uniques et harmonisés pour la gestion des réseaux de fluides et d’énergies, ainsi que pour la gestion des déchets et la suppression du littering. Il voit en la fusion l’opportunité de disposer d’une gestion centralisée du patrimoine administratif, avec des bâtiments affectés judicieusement. La gestion du parc de véhicules et de machines serait elle aussi centralisée. Le GT Technique propose une commune sans taxe non pompier et une réunion des corps de police locale.

Enfin, le GT Entretien propose que le domaine de l’entretien dispose d’une direction centralisée et d’une organisation délocalisée, par secteurs. Il propose d’entretenir l’espace public de manière à favoriser la convivialité et le sentiment de sécurité – en créant par exemple des places de jeux et de sport ou en installant des éclairages publics dynamiques. Il recommande également de protéger la nature existante et de développer les espaces verts en ville. Enfin, le GT Entretien préconise l’écologie dans l’entretien ; pour lui, cela passe notamment par une réduction du recours aux herbicides et par une diminution de la quantité de sel épandue sur les routes en hiver.

 


 

Consultation du 13 mai au 14 juin 2019

Les huit rapports et le concept de fusion vont à présent être mis en consultation publique. Ils seront accompagnés d’un questionnaire et envoyés aux communes concernées, aux partis politiques et aux corps constitués. Les habitant-e-s qui le souhaitent pourront également se prononcer. La phase de consultation courra du 13 mai au 14 juin 2019. Des séances d’information seront organisées pour les membres des exécutifs communaux et du personnel communal concernés en amont.

 


 

nl.jpg