Formuler des propositions réalistes et finançables | Assemblée constitutive du Grand Fribourg
News
29.10.2018 |

Formuler des propositions réalistes et finançables

La fiduciaire BDO est à la fois experte en fusion de communes (avec Habilis Conseil et SEREC) et experte en finances publiques pour l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg. Denis Boivin, représentant de BDO auprès du comité de pilotage, coordonne l’accompagnement des groupes de travail de l’Assemblée constitutive. Il nous explique comment travaillent ces différents groupes. 

Quelle méthodologie employez-vous pour accompagner les groupes de travail? 

Denis Boivin: Chaque groupe de travail est accompagné par un collaborateur ou une collaboratrice de BDO ou de Habilis Conseil. Pour que les huit groupes structurent leurs réflexions de manière similaire, nous appliquons tous une méthodologie en trois étapes. 

Dans un premier temps, chaque groupe de travail définit les enjeux-clés de son domaine en analysant la situation actuelle. Pour les écoles, les questions qui se posent sont par exemple: qu’a-t-on aujourd’hui en termes d’écoles dans les neuf communes? En faudrait-il plus ou moins? Y a-t-il des structures à un endroit qu’on ne trouve pas ailleurs? Ces réflexions permettent aux délégué-e-s de formuler une première série de propositions, réunies dans une «long list» (liste longue). 

Chaque proposition est ensuite soumise à une évaluation critique: que faudrait-il pour la mettre en place? En quelle quantité, pour quelle qualité? Avec quel niveau de gouvernance? Cette évaluation permet de filtrer les propositions pour obtenir une «short list» (liste courte). Elle regroupe les mesures qui, selon chaque groupe de travail, devraient être mises en place dans le cadre de la commune fusionnée. 

Dans un troisième temps, BDO procède à une évaluation chiffrée et détaillée de chacune de ces mesures. Ces évaluations sont intégrées dans les plans financiers que nous établissons dans le cadre de notre mandat d’experts en finances publiques. 

Où en sont les groupes de travail dans ce processus de réflexion? 

Tous les groupes de travail ont terminé la phase de la «long list» et sont en train de finaliser leur «short list». Notre objectif est d’avoir toutes les «short lists» à la fin novembre 2018 pour pouvoir procéder à l’évaluation financière. 

Quel sera le résultat de cette démarche? 

A l’issue de l’évaluation financière, en février 2019, chaque groupe de travail émettra un rapport qui sera l’énoncé de leur «short list», avec quelques justifications. La consolidation de ces huit rapports aboutira au concept de fusion. Celui-ci esquissera les contours de la future commune au travers d’un catalogue de propositions jugées réalistes et finançables dans le cadre de la commune fusionnée. Le concept de fusion sous-tendra l’élaboration de la convention de fusion. A l’avenir, il pourrait aussi servir de fil rouge aux futures autorités communales.